Demain des Gels et SHA sans alcool ?

Parmis tous les désinfectants l’alcool  présente  l’avantage assez unique à ce jour d’un excelent compromis entre :

– Un très large spectre puisqu’il est actif sur les bactéries Gram positif et négatif,  les mycobactéries, les champignons et les virus

– Une efficacité en quelques dizaines de secondes, donc bien adaptée au lavage des mains

– Une assez  bonne tolérance cutanée, et ce malgrè  les effets bien connus chez les infirmières de rougeurs, désséchements et irritations.

Pourtant d’autres composants ont été envisagés pour la désinfection rapide des mains tels que les amoniums quaternaires comme par exemple le Chlorure de Benzalkonium très utilisé aux Etats unis.

Si les problèmes liés à la présence d’alcool semblent en partie résolus ( qu’en est il de la tolérance cutanée et des effets secondaires à long terme avec un usage intensif de telle molécule à ce jour beaucoup moins bien connue que l’alcool ), Les produits sans alcool ne sont pas en mesure de proposer un spectre et une rapidité d’action égale aux SHA.

En revanche l’utilisation de solutions moins alcoolisées avec un complément actif semble beaucoup plus prometteuse.

Nous avons été très impressionnés par la Mousse désinfectante pour les mains Biosanitizer Hand, dont le principe actif est une synergie entre le H2O2 ( Peroxyde d’hydrogène ) et l’alcool,  avec moins de 40% d’alccol.

Allez sur la fiche technique de ce produit

Les progrès des SHA de l’hygiène sont en constante évolution !

Pourquoi utiliser de la glycérine dans les SHA ?

La glycérine est un composé organique que l’on peut trouver partout dans la nature (graisse animal ou végétal). La glycérine est utilisée dans le but d’hydrater la peau. On la trouve beaucoup dans nos maisons notamment dans les crèmes, les shampoings et les savons  en tant qu’agent adoucissant. Elle est également utilisée  dans  les lubrifiants, les suppositoires ou bien encore les sirops.

Où trouver des solutions hydro-alcooliques?

Vous pouvez désormais en trouver un peu partout en raison de leur notoriété du fait de la pandémie de grippe A, pharmacie, para pharmacie, super-marchés, même les kiosques à journaux s’y sont mis. Mais attention, veillez bien à ce qu’il respecte les normes européennes.  Toutefois vous trouverez un meilleur choix sur Internet notamment sur des sites spécialisés ( http://www.robe-materiel-medical.com/). Leur prix est variable entre 1€ et 10€ voir plus en fonction des conditionnements souhaités.

A cet égard nous avons sélectionnés plusieurs gels qui nous ont paru intéressants du point de vue de leurs propriétés et leur efficacité

 

Gel hydroalcoolique ERAMEDICAL – EN 14 476, format pocket – Flacon de 100 ml. Virucide. bactéricide, levuricide, fongicide. Actif coronavirus.
– Activité Virucide : EN 14476 : 2019 (coronavirus, VHB, VHC, VIH, Vaccinia, influenza) – 15.sec ; EN 14476 : 2013+ 2015 (Adeno, Polio, Noro Virus) – 60 sec., (Rota ) – 30 sec ; DVV/RKI (BVDV, Vaccinia) – 30 sec
– Activité Bactéricide : EN13727:2012+A2:2015 – 15sec ; EN 1276 :2019-11 – 30sec ; EN 1276 :2010 (Staphylococcus aureus,
Acinetobacter, VRE) – 60 sec
– Activité Levuricide : EN 13624:2013 (Candida albicans) – 15 sec
– Activité Fongicide : EN 1650: 2019-10 (Candida albicans)- 30 sec
– Activité tuberculocide : EN 14348:2005 (M.Terrae) – 90 sec

Gel hydroalcoolique bactéricide, levuricide et virucide – Fabrication Européenne – ROBEMED
Bactéricide, virucide et levuricide.
Avec agent adoucissant glycérine.
Sans triclosan, sans triclocarban, sans parfum, ni colorant. 
Bactéricide : EN1040, EN 13727, actif sur Acinetobacter baumanii : EN 13727,
actif sur Clostridium difficile : EN 13697.
Levuricide : EN1275, EN 13624.
Actif sur Norovirus, Rotavirus, virus enveloppés, VHB, VHC, VIH, H1N1,
Virucide : EN 14476.
Friction hygiénique : EN 1500. Friction chirurgicale : EN 12791.Sans colorant, sans parfum pour limiter les risques d’intolérance.
Gel ANIOSGEL 85 NPC : Gel hydro-alcoolique à base d’éthanol et d’agents hydratants pour le traitement hygiénique des mains par friction
Dose unitaire de 3 ml par lavage
Virucide, bactéricide, fongicide, tuberculocide, testé positivement sur le H1N1, responsable de la Grippe A
Conformes aux normes : EN 1040, EN 12054, EN1500, EN 12791 EN 14348, EN 1275, EN 1650.
Classé produit biocide.Présentation avec pompe doseuse unitaire en flacon ou poche étanche airless
Composition à base d’éthanol et d’agents hydratants.
Support mural disponible pour flacon 300 ml et 500 ml

 

Pourquoi utiliser de l’Aloé véra?

          L’Aloé Vera est un grand cactus originaire d’Afrique du nord,  il est cultivé partout dans le monde, notamment en Espagne, au Mexique et dans le sud des Etats-Unis. On en a extrait des substances, des principes actifs majeurs de la feuille. Ses vertus innombrables font de lui une plante quasiment miraculeuse, c’est une véritable petite révolution dans la cosmétique. Ces substances ont une action sédative, antibiotique, purgative et analgésique, et d’autres composants renforcent cette action bactéricide, fongicide et calmante: les acides aléotique et cinnamique. L’Aloé Vera contient 7 des 8 acides aminés essentiels qui ne peuvent être fabriqués par l’organisme humain et qui lui sont indispensables.

           L’aloès concentre la plupart des vitamines, notamment A, E et du groupe B, celles qui concernent la peau et les cheveux. Il est riche aussi de tous les sels minéraux indispensables : phosphore, potassium, calcium, chlore, fer, zinc… Bref, l’aloès, par sa composition, possède des propriétés très intéressantes pour la peau : cicatrisation, régénération cellulaire, hydratation cutanée, anti-inflammatoire, antibiotique. C’est pourquoi les cosmétiques à base d’aloès sont particulièrement conseillés dans les cas de prurit, d’eczéma, de petites blessures, d’irritation, de mycoses et même de boutons de fièvre ou d’herpès !

          L’association Aloé Vera et solution hydro-alcoolique est un très bon compromis pour un dessèchement moindre de la peau et limite les irritations grâce à son complexe régénérant.

A quoi sert la pro-vitamine B5 (panthénol)?

               Le panthénol est un liquide visqueux transparent à la température ambiante. Dans les produits cosmétiques, le panthénol est un humectant, un émollient et un hydratant. La pro-vitamines B5 soulage les peaux irritées de par ses effets anti-inflammatoires. Il a une très bonne pénétration de la peau et son action hydratante agit en profondeur. Il améliore l’hydratation, réduit l’inflammation et les démangeaisons de la peau, accélère et améliore la guérison des blessures de l’épiderme. Encore un très bon ami de la peau alors pourquoi s’en passer?

L’absorption par voie cutanée

          Il a parfois été dit que l’utilisation intensive de SHA pouvait donner lieu à une alcoolémie détectable voir dépassant les seuils autorisés.

          Grâce à l’Affsaps ( Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) cette question ne se pose plus. En effet l’affsaps à effectué des tests relatifs à l’innocuité des produits hydro-alcooliques à base d’éthanol. Dans leur rapport il en est ressorti que » l’éthanol est rapidement absorbé par voie orale et inhalation, mais peu par voie cutanée. Il est ensuite distribué dans tous les organes et tissus.  De nombreuses études de la littérature ont montré que l’absorption par voie cutanée ou inhalée de l’éthanol, survenant lors de frictions des mains de manière intensive avec des PHA, est extrêmement faible voir quasi nulle. » En effet, à titre d’exemple, des utilisations intensives, c’est à dire 20 frictions de trois PHA à 95%, 85%, ou 55% d’éthanol, chez 12 volontaires  ( 6 hommes et 6 femmes) rapportées dans l’étude de Kramer et al. (2007) ont montré que chez 79.2% des participants, la concentration en éthanol était en dessous de la limite de détection. La concentration médiane en éthanol était de 0.07 mg/L (0.06-0.08 mg/L) et la plus forte concentration en éthanol détectée était de 1.7 mg/L. » « Les résultats de cette étude montrent, pour tout produit et conditions confondus, que 79.2% des échantillons , la teneur en éthanol est en dessous de la limite de détection. »

Absorption par voie orale

          Inutile de préciser que les solutions hydro-alcooliques en cas d’ingestion sont toxiques et fortement déconseillées. L’éthanol présent dans les boissons alcoolisées est classée cancérigène chez l’homme. Mais on constate, avec l’apparition  de système de désinfection dans les milieux fermés et plus particulièrement dans le milieu carcéral, que certaines personnes n’hésitent pas à ingérer une solution hydro-alcoolique.

          Certains cas extrêmes vont jusqu’à être relatés par la presse telle que les évènements de la prison de Verne sur l’île de Portland en Grande Bretagne où les flacons de solution hydro-alcoolique mis à la disposition des détenus pour la Grippe ont été massivement détourné de leur utilisation première.

Risques pour les enfants et femmes enceintes

               Des précautions sont à prendre quant à l’utilisation d’une solution hydro-alcoolique chez les enfants en bas âge.  Une étude démontre qu’un réel risque de passage par voie cutanée de l’alcool contenu dans les solutions hydro-alcooliques existe chez le nourrisson en fonction des doses utilisées. Il est très important d’avoir conscience de la dangerosité d’une SHA pour un enfant en bas âge. En cas de doute il est préférable de demander conseil à son médecin. Un cas de brûlure néonatale accidentelle à l’isopropanol, a été relaté dans un article de Science Direct. Cet accident est survenu lors de la toilette du nourrisson par sa mère avec une serviette antiseptique. Les lésions provoquées par l’antiseptique ont évolué en décollement de la peau généralisé entrainant le décès du prématuré.

               Il semble évident de prévenir de la dangerosité des antiseptiques et de leur toxicité.  Ce cas est évidemment un cas isolé mais il est désormais interdit d’utiliser de l’isopropanol en néonatalogie. Concernant directement l’utilisation des solutions hydro-alcooliques chez les enfants, d’après l’Affsaps, les données actuelles ne montrent pas d’intolérance particulière des produits hydro-alcooliques dans des conditions normales d’utilisation mais ils doivent être appliqués sur peau saine, en respectant un nombre d’applications limité en fonction des besoins réels.

               Concernant les femmes enceintes, dans la mesure où l’absorption par voie cutanée est quasi nulle, il n’y a pas lieu de remmettre en cause l’utilisation d’une SHA durant une grossesse.  Toutefois, il sera recommander d’utiliser le produit hydro-alcoolique avec modération.

Définition

          Solution antiseptique cutanée, c’est à dire qui est exclusivement réservé à la peau. Elle est employée afin d’assurer l’hygiène des mains, notamment lors de soins médicaux. Elle agit par contact direct et mécanique (en friction) et s’utilise sans eau. Une solution hydro-alcoolique à pour but de désinfecter les mains grâce à ses propriétés bactéricides, fongicides, sans effet nettoyant. La solution doit s’appliquer sur des mains relativement propres et non souillées.

Les normes européennes

Activité bactéricide :

– norme NF EN 1040 (T 72-152) : Pseudomonas aeruginosa – Staphylococcus aureus

– norme NF T 72-170 (ou T 72-171) : Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Enterococcus faecius, Mycobacterium smegmatis

– norme NF EN 1500 (T 72-502) : Escherichia coli K12.

Activité fongicide :

– norme NF EN 1275 (T72-202) : candida albicans, aspergillus niger

Activité virucide :

– norme NF T72-180 (ou NF EN 14 476 , T 72-185) : Entérovirus, Adénovirus, Herpès, Rotavirus, Orthopoxvirus