L’absorption par voie cutanée

          Il a parfois été dit que l’utilisation intensive de SHA pouvait donner lieu à une alcoolémie détectable voir dépassant les seuils autorisés.

          Grâce à l’Affsaps ( Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) cette question ne se pose plus. En effet l’affsaps à effectué des tests relatifs à l’innocuité des produits hydro-alcooliques à base d’éthanol. Dans leur rapport il en est ressorti que » l’éthanol est rapidement absorbé par voie orale et inhalation, mais peu par voie cutanée. Il est ensuite distribué dans tous les organes et tissus.  De nombreuses études de la littérature ont montré que l’absorption par voie cutanée ou inhalée de l’éthanol, survenant lors de frictions des mains de manière intensive avec des PHA, est extrêmement faible voir quasi nulle. » En effet, à titre d’exemple, des utilisations intensives, c’est à dire 20 frictions de trois PHA à 95%, 85%, ou 55% d’éthanol, chez 12 volontaires  ( 6 hommes et 6 femmes) rapportées dans l’étude de Kramer et al. (2007) ont montré que chez 79.2% des participants, la concentration en éthanol était en dessous de la limite de détection. La concentration médiane en éthanol était de 0.07 mg/L (0.06-0.08 mg/L) et la plus forte concentration en éthanol détectée était de 1.7 mg/L. » « Les résultats de cette étude montrent, pour tout produit et conditions confondus, que 79.2% des échantillons , la teneur en éthanol est en dessous de la limite de détection. »

Les commentaires sont fermés.