SHA ou savon? Le débat.

          On préconise un lavage des mains avec un savon lorsqu’un point d’eau est à disposition. Les produits hydro-alcooliques ne devraient être utilisés qu’en deuxième intention et en cas d’absence d’un point d’eau potable et de savon par exemple dans les environnements collectifs (transports en commun, lieux publics, …). Toutefois avec le recul que l’on possède désormais sur l’utilisation des solutions hydro-alcooliques en milieu médical depuis plus d’une dizaine d’années, les SHA semblent être mieux tolérées chez les soignants que le savon, antiseptiques ou non ( Slotoch et al., 2007). Après un usage répété il est admis qu’un savon altère davantage le film protecteur qui recouvre l’épiderme par rapport à une SHA à base d’alcool. « Des études cliniques comparatives suggèrent qu’en termes de tolérance cutanée, les désinfectants alcooliques sont mieux supportés que les désinfectants à base de détergents » d’après MedHyg.ch. La différence d’action n’est pas la même, les SHA éliminent les bactéries et virus par simple friction avec ces derniers alors que l’action mécanique du frottement des mains permet d’emporter les salissures et autres avec le rinçage.

          En bref ce qu’il faut savoir concernant ce débat c’est qu’il est préférable d’utiliser un savon si possible mais que les SHA sont toutes aussi efficaces pour la désinfection si les mains sont déjà relativement propres.

Les commentaires sont fermés.